lundi 25 décembre 2017

le Tao-Te-King ou l'énergie du Tout






L'énergie du Tout

Tao-Te-King ou Dao-De-Jing


Pour lire le PDF, cliquez ici





Introduction




Ce livre ; « L'énergie du Tout » est une réécriture du Tao-Te-King, recueil des paroles de Lao-Tseu. Cette traduction, vous le verrez, n'utilise pas le mot Tao, car ce mot a été traduit, selon le contexte par « le Tout », « l'Unité » ou « La Voie ». En effet, le mot « Tao » signifie tout cela.



Cette traduction est éclairée par la pratique quotidienne de La Voie, qu'enseignait Lao-Tseu, de son vivant et qui n'a rien à voir avec le taoïsme, de la même manière que le christianisme n'est pas l'enseignement de Jésus, ni le bouddhisme celui de Gautama, le bouddha historique.



Ce livre fut écrit vers 600 ou 500 av.J.C, en Chine, par Lao-Tseu ( ou Laozi, de son vrai nom Li Er ), un maître spirituel chinois, contemporain de Confucius et de sri Gautama. Lao-Tseu était un éveillé, un bouddha et révélait, aux quelques très rares disciples qu'il eut de son vivant, la même connaissance (non-apprise ou vijnana, Veda), les mêmes techniques de méditation que les éveillés indiens.



« Mon enseignement est facile à comprendre et à pratiquer. Pourtant, peu cherchent à le comprendre et à le pratiquer. Mon enseignement a de profondes racines, mes actes ont une règle ancienne. Les Hommes ne comprennent pas, c'est pourquoi ils ne prêtent aucune attention à mon enseignement. Rares sont ceux qui m'entendent et privilégiés sont ceux qui me suivent. L'éveillé, sous son apparence banale, cache un véritable trésor, un trésor de Jade. » (Tao-Te-King, livre deux, phrase 70)



Lao-Tseu parlait du « Tao », ce mot signifie, en ancien chinois, « La Voie ». Le mot « Tao-Te-King » ou « Dao-De-jing » signifie : « classique sur les vertus de La Voie » et date de trois cents ans avant notre ère. « Tao-Te » peut se traduire par : « L'énergie du Tout » ou « Propriétés du Tout », car « Te », ou « vertu » parle de l'énergie, des propriétés et « Tao » signifie « Tout », « Unité ».



Le mot vertu (le « Te » de Tao-Te-king » ou le « De » de Dao-De-Jing), n'est pas à prendre dans le sens de « vertus morales », mais plutôt comme « propriétés », comme on dit : « les vertus de la camomille », par exemple. Le mot « king » ou « jing » est un titre donné aux ouvrages importants. Le Tao-Te-King est composé de deux livres : le premier, intitulé « Tao » ou « La Voie » ou « Le Tout » et le second intitulé « De » ou « vertu ».


 

C'est comme le mot Tao (ou Dao), il signifie deux choses différentes : le Tout et le chemin pour y arriver, ainsi le « Tao-Te-King » pourrait tout aussi bien se traduire par : « Le pouvoir du Tout ». J'ai pris le parti de différencier ces deux significations, le Tout et le chemin qui y mène, dans la réécriture que je vous propose dans le blog : « Le livre du Tao », en les écrivant différemment : pour le Tout, l'Unité, le mot « Tao » est écrit avec une majuscule. Pour le chemin qui y mène, c'est-à-dire sa pratique (sadhana), le mot « tao » est écrit avec une minuscule.




Initié au Cachemire




Lao-Tseu était le contemporain de Confucius, de Sri Gautama, le bouddha historique et du jaïnisme. Le Védisme était florissant, issu de la fusion entre une spiritualité issue de la civilisation de l'Indus et celle des Aryas, venus de l'Asie-centrale (la Bactriane) via la Perse et le Penjab, au nord-ouest de l'Inde.


 

Un épisode mystérieux, de la vie de Lao-Tseu, est particulièrement intéressant, c'est son fameux voyage « secret » qu'il entreprit au sud-ouest de la Chine. Entre le nord du Penjab ou du Pakistan actuel (l'Inde avant la création du Pakistan) et le sud-ouest de la Chine il y a peu de distance et de nombreux passages.



Il aurait appris ces techniques auprès d'un maître-éveillé, peut-être même sri Gautama en personne ou son maître mahavira qui l'initia. L'enseignement de Lao-Tseu est parfaitement identique à celui du bouddha Gautama, à celui de la Bhagavad-Gîtâ et du yogasûtra. Évidemment Lao-tseu parlait le chinois classique, pas le sanskrit et sa culture était différente de celle des sages de l'Inde.



Est-ce que je veux dire que Lao-Tseu était yogi ? Hindouiste ? Védiste ? Ou que Patanjali était taoïste ? Non : Lao-Tseu n'était pas taoïste, Patanjali n'était pas un pratiquant du raja-yoga, du hatha-yoga ni de l'ashtanga-yoga, pas plus que sri Gautama n'était bouddhiste ou Jésus chrétien ou juif.



Quelle était la spiritualité du bouddha Gautama ? Quelle était sa pratique ? Quelle était la pratique de Mahavira, le guru qui a initié Gautama ? Il était le réformateur du Jaïnisme. Le bouddhisme, le taoïsme, le christianisme ont été inventés après la disparition des éveillés que ces religions prennent pour références. La spiritualité des éveillés était « La Voie ». Celle d'aujourd'hui est l'héritière directe de celle de Lao-Tseu, de Krishna, de Patanjali, de Gautama et d'autres maîtres encore.